Sur les traces de Robert Hainard

Après l’Italie et son autoroute monotone, on arrive en Slovénie, déjà, à quelques kilomètres de la frontière, on voit se dessiner au loin les montagnes slovènes. Et puis, on se fait envelopper par la forêt, de petites maisons colorées, des routes sinueuses et nous voila arrivés dans le sud-est de la Slovénie.

Les forêts Slovènes sont habitées par ce prestigieux animal qu’est l’ours. A la tombée de la nuit, premiers repérages, l’excitation est là, tous nos sens sont en éveil, on ne se parle pas. Quand la lumière n’est plus assez forte pour dominer les ombres, c’est notre imagination qui fait apparaître des fantômes dans nos jumelles. Ce soir, nous ne relevons que quelques traces de sanglier, cerf et chevreuil au bord du lac et quelques vieilles empreintes de chien ou peut être de loup ?

Au réveil, la température a beaucoup baissé depuis la veille, le bonnet n’est pas de refus. Après quelques minutes de marche, on débouche dans une grande clairière en fond de vallon, l’ambiance est magnifique, une brume fait disparaître à mi-hauteur les sapins éparses. Postés au pied d’un de ces grands arbres on regarde les brumes danser jusqu'à ce que les rayons du soleil soient passés au dessus de la montagne pour inonder le fond du vallon. Tous les végétaux se sont mis à fumer, puis la brume, forcée par le soleil, a disparu.